Tour de la Martinique des yoles rondes

Accueil Remonter

Véritable institution, le tour de la Martinique des yoles rondes a lieu chaque année au mois d'août. Des équipages, souvent composés de pêcheurs s'affrontent durant une semaine. Ils sont encouragés tout au long de l'épreuve par des milliers de spectateurs enthousiastes aux couleurs des sponsors de chaque yole. A l'origine, les pêcheurs aimaient se défier au retour de la pêche à bord de leur yoles ou de leurs gommiers, l'autre embarcation de pêche de la Martinique. Puis des régates ont été organisées dans les années 1970 sous l'impulsion de la société des yoles rondes qui a décidé de mettre en place en 1985, une course qui fait le tour complet de l'île.

Une vingtaine d'embarcations environ participent au tour. 
Mais depuis plusieurs années, l'épreuve s'est "professionnalisée" et  les premières places sont occupées par les yoles issues des grosses écuries. Les yoles ont évolué et sont devenues de véritables engins de courses aux coques profilées et légères. Les onze membres d'équipage sous les ordres du "patron" s'entraînent toute l'année pour pratiquer un sport demandant une condition physique hors du commun.
Le mât est un bambou géant aux nœuds rapprochés. Il doit supporter une voilure qui dépasse les 70 m² de surface. Celle ci est choisie en fonction des conditions météorologiques et de la capacité des équipiers de la tenir. 
En effet, les yoles sont des bateaux sans quille ni dérive et leur voile disproportionnée en fait des embarcations très instables. Des bois dressés coincés à l'intérieur de la yole permettent aux équipiers de faire contrepoids à la voile en se suspendant dans le vide. Le "patron" aidé de deux équipiers oriente la yole grâce à une pagaie. C'est lui qui décide des caps et des bords à tirer. 
En cas de dessalage, une nouvelle voile plus petite sera amenée à l'équipage qui devra re mâter en pleine eau après avoir écopé pour vider la yole.  Cette opération difficile prend plus d'un quart d'heure. 
Plusieurs centaines d'embarcations de tailles diverses, affrétées par des particuliers ou des sponsors suivent l'événement depuis la mer. Elles sont maintenues hors de la trajectoire des concurrents par les commissaires de course. A bord, l'ambiance est joyeuse et le rhum est de la partie.
Après près de cinq heures de course, l'arrivée est proche. Le clocher de la ville étape du Robert se profile à 'horizon.
Retour carte Martinique

Le gommier