Un peu d'histoire

Accueil Remonter

1502 : la découverte par Christophe Colomb
La  Martinique ne fut découverte qu'en 1502, le 15 juin, au cours du quatrième voyage de Christophe Colomb. Ce voyage était celui de la réhabilitation du navigateur, tombé en disgrâce en 1499, car ses agissements et ses écrits avaient lassé les souverains espagnols ...  Les Espagnols en prirent possession au nom de sa Majesté Très catholique, mais ne s'y installèrent pas. 
A cette époque, l'île était occupée par les Caraïbes,  qui ont succédé aux pacifiques indiens Arawaks, premiers habitants de l'île. Les Caraïbes sont avant tout des guerriers que l'on a supposés cannibales d'après des restes humains découverts et la réputation que leur faisaient les indiens Taïnos des Grandes-Antilles. Après avoir exterminé leurs prédécesseurs, ils se déplacent constamment entre les¨îles ne laissant à la Martinique que leurs femmes. Ainsi les premiers marins débarquant d'Europe seront surpris d'aborder cette île sans hommes. Sur le nom de l'île à l'origine on ne sait pas grand chose : Madinina, l'île aux fleurs, d'après les Caraïbes ou Matinino, l'île aux femmes. C'est par ce nom que les Arawaks des Grandes Antilles auraient désigné à Christophe Colomb, une île située à l'est. En 1550, Matinino devient Matinnic pour s'harmoniser avec l'île voisine de la Dominique. Le nom définitif de Martinique apparaît pour la première fois sur une catre en 1580. Les populations vivant en Martinique avant l'arrivée des Européens appelaient leur île Juanacaéra, l'île aux iguanes.
1635 : Le début de la colonisation
Il a fallu attendre le début du XVIIème siècle pour voir les premiers colons s'y fixer. Cela se fit sur l'initiative de Pierre Belain d'Esnambuc, alors Gouverneur de l'île de Saint Christophe et représentant de la Compagnie des Isles d'Amérique. D'Esnambuc partit pour la Martinique à bord du navire Capitaine Drouault. Il débarqua à la Martinique le 15 septembre 1635 vers le Carbet accompagné de Jean Du Pont, son lieutenant et de 150 habitants de St Christophe. Il s'installa à l'embouchure d'une rivière qu'il appela Roxelane, site de la future ville de St Pierre. Les Français construisirent le fort St Pierre pour se protéger des attaques des indiens Caraïbes
1639 : Du Parquet Lieutenant Général de la Martinique
A la mort de Du Pont, d'Esnambuc retourné à St Christophe, envoie son neveu Jacques Du Parquet pour lui succéder. Ce dernier sera le véritable fondateur de la Martinique qu'il gouvernera jusqu'à sa mort en 1658. Du Parquet est intelligent, vif, politicien avisé. Il réussit à maintenir la paix avec les Caraïbes. Administrateur de génie, il fait de la Martinique une île prospère jalousée par la Guadeloupe. En 1650, à la liquidation de la Compagnie des Isles d'Amérique, il devient propriétaire de la Martinique.
La colonisation s'étend à toute l'île
A la mort de Du Parquet, ses héritiers vendent leurs droits au roi de France qui place l'ensemble des îles sous la tutelle de la Compagnie des indes Occidentales. Partie du Carbet et de St Pierre au Nord ouest, la colonisation a gagné d'abord le Sud Ouest (Ste Luce, Le Marin 1650), puis le Nord Est (Ste Marie, Basse Pointe 1660) et le centre (Le Lamentin, Rivière Salée 1670). La côte est sera la dernière à être colonisée. Pour cela les Caraïbes sont peu à peu chassées de leur territoire (le domaine des sauvages) et  exterminés en 1658. Ils disparaissent de l'île. Une société esclavagiste se met alors en place, hiérarchisée et répressive qui va se maintenir avec ses règles strictes jusqu'en 1848,  date de l'abolition
Retour carte Martinique