Les Caraibes (Xème au XVIème siècle)
Accueil Remonter

On estime que les Caraïbes ont peuplé les Petites Antilles à partir de la fin du IXème siècle, venant de la région des Guyanes. De cette époque jusqu'au XVIème siècle, les seuls renseignements sur les Caraïbes sont fournis par l'archéologie. A l'arrivée des Européens, leurs navigateurs et chroniqueurs nous ont laissé leurs observations. Les sources françaises sont plutôt limitées. Jusqu'à une date récente, pratiquement les seules indications sur la société caraïbe insulaire venaient des chroniqueurs religieux venus aux îles avec les premiers colons français.

Les sources

Certains d'entre eux ont eu avec les Caraïbes un contact direct plus ou moins long. D'autres ont publié leurs écrits non pas à partie d’une observation directe, mais en utilisant largement ceux de leurs prédécesseurs et de leurs contemporains. Les ouvrages les plus intéressants et les plus sûrs viennent des premiers, comme les Révérends Pères Breton, Bouton, qui ont vécu quelque temps avec les Caraïbes et les ont donc mieux connus. Par exemple, le Révérend Père Breton s'est particulièrement intéressé à leur langue et a publié un dictionnaire caraïbe français fort précieux (en plus de ses observations personnelles sur ce peuple). D'autres chroniqueurs comme Rochefort, Du Tertre, Mathias du Puy, Labat, tous religieux, n'ont eu qu'une relation tardive ou indirecte avec les Caraïbes.  
Un nouvel élément de connaissance des Caraïbes nous est venu récemment de la publication par J.-P. Moreau d'un manuscrit anonyme trouvé à Carpentras (France) qui est le récit des pérégrinations de flibustiers français dans la mer des Antilles vers 1618. Dans cet ouvrage d'un homme (un laïque) qui a séjourné, près de dix mois parmi les Caraïbes de la Martinique, il y a des observations détaillées, précises sur la société des Caraïbes tels qu'il les voit, avec un regard le plus objectif et le plus dépourvu de préjugés possible. L'anonyme de Carpentras nous apporte donc une vision qui présente l'intérêt de précéder la colonisation française aux Antilles

Par exemple, le Révérend Père Labat arrive en Martinique à la fin du XVIème  siècle, alors que les Caraïbes de cette île en ont été expulsés par les Français dès 1658. Il n'en a donc une connaissance par les survivants en Martinique et en Guadeloupe après un demi-siècle de colonisation française ou bien à travers les contacts qu'il a pu avoir avec les Caraïbes d'autres îles de l'arc antillais. 

Par ailleurs, les religieux chroniqueurs observent les Caraïbes avec leurs yeux, leurs préjugés et leur mentalité d'Européens et surtout d'hommes d’Église. Il faut donc accueillir leurs observations et leurs commentaires avec une certaine prudence surtout en matière de religion.

l'aspect physique Tenue et ornements Des hommes de la mer
Nourriture des caraïbes Habitat caraïbe La guerre
La société caraïbe Les actes de la vie Les rites de la mort
La langue La religion