Poissons coralliens de la Martinique

Accueil Remonter

C'est le nom scientifique qui est la référence universelle pour désigner un poisson. Il se compose de deux parties. La première commençant par une majuscule désigne le genre, c'est à dire un groupe d'espèces ayant des caractéristiques communes. La deuxième, en minuscule, désigne l'espèce, comprenant des organismes pouvant se reproduire entre eux et engendrer des organismes féconds à leur tour. Pour des raisons de facilité, c'est plutôt le nom vernaculaire qui est utilisé habituellement. Mais souvent, les poissons sont désignés sous plusieurs noms différents, selon l'île où on se trouve (Martinique et Guadeloupe), ou même selon les régions d'une même île. Les premiers colons ont donné des noms français aux poissons coralliens par analogie à leurs souvenirs des poissons d'Europe. C'est ainsi que les noms de "Tanche", "Carpe", "Congre" ou "Vieille" ont été attribués, souvent de façon fantaisiste au regard de la classification zoologique. Par la suite, le langage créole a introduit des termes d'origines diverses et des appellations très localisées. Ce sont surtout les espèces pêchées, ayant un intérêt économique et alimentaire qui sont ainsi dénommées de façon multiple. Inversement, de nombreux petits poissons, sans intérêt économique, n'ont pas de nom usuel connu car personne n'a jamais eu besoin de leur en donner. Parfois, seul le nom anglais existe. Pêchée à outrance en Martinique et avec des techniques non sélectives comme le casier, confrontée à la pollution, cette faune marine tend à s'appauvrir et les beaux spécimens se font de plus en plus rares.
Poissons anges  Poissons papillons Chirurgiens  Argentés Gorettes Lutjans
Castagnoles, Hamlets Mérous, Serrans, Grammas Poissons perroquets  Labres Poissons soldats Demoiselles
Poissons posés Hippocampes Gobies, Blennies Poissons-coffres Tétrodons, Diodons Carrelets, Rascasses
Balistes Chevaliers Bourses  Serpentines Murènes Raies
Retour carte Martinique