Coraux

Accueil Remonter

Quarante huit espèces de coraux vivent dans les eaux de la Martinique. Si certaines d'entre elles sont facilement reconnaissables à l'œil nu, la plupart doivent être observées au binoculaire pour être identifiées. Tous les coraux sont des animaux et sont classés dans les cnidaires comme les méduses, les anémones et les hydraires. Ces minuscules animaux appelés polypes se protégent en sécrétant du carbonate de calcium pour former des sortes de coupelles appelées corallites. La plupart des espèces sont coloniales et joignent les corallites pour construire une structure plus importante de taille et de formes variées. Les polypes de la plupart des coraux durs de la Martinique sont en général rétractés pendant la journée et sortent leur corps et leurs tentacules la nuit pour se nourrir. Les tentacules sont un multiple de six (hexacoralliaires). Cela permet de les distinguer des gorgones dont les polypes en possèdent huit (octocoralliaires)
Les polypes des vrais coraux sont tous identiques. Ils construisent leur loge de calcaire puis une autre par dessus et ainsi de suite. Seule la couche superficielle de la colonie est vivante et contient des polypes. Les loges situées dessous sont vides. La colonie peut atteindre ainsi une taille importante. Les espèces branchues ont une croissance de l'ordre de 10 cm par an alors que les espèces massives ne progressent que de quelques millimètres par an.
Polypes de corail cierge Porite digitée (Porites)

Corail cierge (Dendrogyra cylindrus)

Corne d'élan (Acropora palmata

Corail cerveau Natan (Colpohyllia natans)

Corail cerveau  (Diplora sp.)

Corail étoilé massif (Monstastrea annularis) Corail étoile elliptique (Dichocoenia stokesii) Corail balle de golf (Favia fragum)
Corail starlette (Siderastrea sp.) Corail fleur (Eusmiloa fastigata)
Madrace jaune (Madracis mirabillis) Porite étoilée (Porites astreoides)
Corail cactus

Corail méandreux (Meandrina meandrites)

Agarice laitue (Agaricia agacitices) Agarice Agarice de Lamarck (Agaricia lamarcki)
Corail cœur d'artichaut (Scolymia sp.) Corail cactus à bosses (Mycetophyllia aliciae) Corail champignon (Scolymia lacera)
Environ 30 espèces de coraux noirs vivent dans la région caraïbe mais on les trouvent le plus souvent après 10 m de profondeur pour les moins profonds. Leurs polypes secrètent, par couches successives,  un matériau protéique généralement de couleur noire qui devient très dur. Les polypes qui possèdent six tentacules, ne fabriquent pas de corallites mais vivent à la surface de leur squelette. Les coraux noirs sont recherchés car considérés comme matériau semi-précieux par les joailliers. C'est pour cela qu'ils sont devenus rares alors qu'il en existait de grandes étendues.
Corail noir (Antiphathes sp.) Corail noir plumeux (Antipathes pennacea) Corail fil de fer (Cirrhipathes leutkeni)
Les faux coraux ou hydrocoralliaires sont des hydraires calcifiés. Le groupe est constitué principalement des coraux de feu (Millepora sp.) et du corail dentelle rose. Les polypes de la colonie ont une spécialisation : nutrition, reproduction ou défense. Les polypes spécialisés dans la défense (dactylozoïdes) sont particulièrement efficaces. Ils arborent de longs tentacules porteurs d'une série de cellules urticantes (nématocystes) qui infligent de douloureuses brûlures.  Comme les vrais coraux, ils participent à l'édification des récifs.
Corail de feu branchu (Millepora alcicornis) Corail dentelle rose (Stylaster roseus) Gorgone recouverte par du corail de feu
Retour Tableau Invertébrés