Ducos

Accueil Remonter

La tradition voudrait que l'ancien quartier dit Trou-au-Chat, sur la paroisse de la Rivière-Salée, ait été le repaire d'un personnage mystérieux nommé Lechat dont on ne retrouve aucune trace sur aucun recensement.  En devenant commune en 1837, le quartier adopta en 1855 le nom de Jean Etienne Théodore Ducos, ministre de la marine et des colonies sous Napoléon III. Situé à proximité du grand axe routier qu'est la N5, le bourg a récemment connu une urbanisation record. Sa population a augmenté de 30% en 10 ans et de nombreuses entreprises s'y sont installées. Un nouveau centre pénitentiaire y a "ouvert ses portes" en 1996.
L'église Notre Dame de la Nativité, détruite par le cyclone de 1891, fut reconstruite en 1901 par Henri Picq  architecte de la bibliothèque Schœlcher et de la cathédrale de Fort de France. Derrière l'église subsiste la tombe de Joséphine des Vergers de Sannois (1816-1847) parente de l'impératrice Joséphine et épouse du premier maire de la commune Charles Huyghues Dérivy
Le monument aux morts Contre la façade de la pharmacie à côté de la mairie, une plaque rappelle les élections tragiques de 24 mai 1925 se soldant par l'assassinat des conseillers généraux  socialistes Charles Zizine et Louis des Etages abattus par la même balle d'un gendarme.
Le nouveau lycée La plaine du Lamentin Le cimetière
Quelques habitations créoles
Le quartier Lourdes
Retour carte Martinique