Musée du rhum Saint-James

Accueil Remonter

A Sainte-Marie, le Musée du Rhum retrace l'histoire du rhum agricole à la Martinique au travers d'une exposition de photographies présentant les différentes étapes d'élaboration du rhum, de la culture de la canne au vieillissement en fût. On y trouve aussi une collection de gravures anciennes, d'étiquettes de vieilles bouteilles, d'affiches publicitaires et de matériels agricoles.

La maison de maître date de 1875 et servait de demeure au directeur de l'usine Sainte Marie. L'édifice comporte une véranda au rez-de-chaussée et un balcon en bois à l'étage. Elle accueille aujourd'hui le musée du rhum.

Dans la seconde moitié du XIXème siècle, les usines centrales concentrent la transformation des cannes à sucre récoltées sur des habitations parfois très éloignées. Le transport des cannes se fait pas voie ferrée. En 1905, la Martinique en compte 250 km. Chaque usine entretenait son propre réseau. Auparavent les cannes étaient acheminées en cabrouet. Ce mode de transport est encore utilisé sur l'île de Marie Galante. Le cabrouet est tiré par des boeufs.
Dans la salle sont exposés différents matériels servant à la fabrication du sucre puis du rhum dont un vieux moulin servant à broyer les cannes pour en extraire le jus. A l'origine ce type de machine ne comporte que deux rolles entre lesquels la canne est pressée. D'abord placés à l'horizontale, il sont disposés à la verticale dès le XVIIème siècle. Un troisième rolle est ajouté au mécanisme. D'abord en bois, ces pièces sont ensuite fabriquées en fonte à partir du XIXème siècle
La boutique propose une gamme complète de rhums agricoles répondant rigoureusement aux normes AOC "Rhum Agricole de la Martinique" : blanc  paille, ambré, vieux, hors d'âge. Situé dans une ancienne maison coloniale, le musée est contigu à la distillerie qu'il est également possible de visiter pendant la saison de la coupe de la canne.  Suite à un édit du roi Louis XIV interdisant la vente de rhum en métropole, le père Lefébure, fondateur de la distillerie, décida de donner un nom facile à prononcer par les Anglais afin de faciliter la vente de sa production aux colons de Nouvelle Angleterre
Retour carte Martinique
Habitation Clément