Saint Pierre

Accueil Remonter

Saint-Pierre, la ville la plus célèbre de la Martinique, fut détruite en 1902 par l'éruption de la Montagne Pelée. La nuée ardente fit 30 000 victimes.  Le "petit Paris" du début du siècle, avec ses belles maisons et son théâtre,  n'est plus aujourd'hui  qu'une bourgade de 5400 habitants environ, qui n'a jamais redémarré. Pourtant, la "Pompéi des Antilles", classée ville d'art et d'histoire, possède un potentiel touristique fort et est le site le plus visité de la Martinique. Dommage que personne ne veuille mettre sérieusement en valeur le patrimoine historique, encore trop difficile à dénicher par le visiteur.

L'arrivée par la mer et le ponton reconstruit en 1991
La nouvelle place Bertin a été réaménagée en 1995 et accueille un des marchés les plus importants de l'île. On y trouve aussi la maison de la Bourse qui était, avant la catastrophe, le poumon économique de la ville. Elle a été reconstruite à l'identique en 1992
La rue Bouillé Un nom évocateur de la splendeur passée L'hôtel de ville
L'église du Mouillage est  appelée cathédrale bien que le siège épiscopal ait été transféré à Fort de France en 1902. Les matériaux récupérés après la catastrophe ont servi à reconstruire la façade sur ses anciennes fondations. Bâtie au XVIIème siècle, elle fut un temps la paroisse du Père Labat. 

Batterie d'Esnotz : Dominant la mer à la verticale des maisons du Figuier, la batterie Saint Nicolas avait été installée en 1694 par le lieutenant général de Gabaret. La protection de la baie restait insuffisante malgré les pièces pointées par les gouverneurs avant leur installation à Fort de France. Le comte d'Esnotz fit renforcer cette batterie centrale de onze canons. La batterie devint par la suite un lieu de promenade.

Depuis les hauteurs, vers le vieux fromager majestueux, la vue est imprenable
Bien que n'ayant donné aucun signe inquiétant depuis 1929, la Montagne Pelée est un volcan en activité. Une équipe de scientifiques la surveille continuellement depuis l'observatoire du Morne des Cadets
Daté de 1766 et dû au frère de la Charité Cléophas, le pont Roche qui a résisté à l'éruption de la Pelée, est le pont le plus ancien de l'île. Enjambant d'une seule arche la rivière Roxelane où s'activaient les blanchisseuses, il était le point de passage de tous les ragots. La Distillerie Depaz est sans doute la plus jolie distillerie de l'île. Elle produit le grand rhum agricole de Saint-Pierre qui jouit d'une bonne réputation. Sa visite est gratuite. Cette imposante faille rocheuse au pied de la Pelée a pris le nom de Coffre à mort ou Tombeau des Caraïbes. La légende raconte que repoussés par les Français, des indiens Caraïbes se seraient jetés du haut de cette falaise appelant la malédiction sur leurs vainqueurs.
8 mai 1902, l' éruption de la Montagne Pelée Les ruines du Théâtre et de l'église du Fort, le cachot de Cyparis Le centenaire de l'éruption de la Pelée ST PIERRE 1902-2002
Retour carte Martinique
La distillerie Depaz
L'observatoire de la Montagne Pelée