Retour vers l'Anse Céron

Accueil Remonter

Le retour en yole de Grand Rivière à l'Anse Céron sur environ une vingtaine de minutes et coûte une dizaine d'euros par personne. Les anses défilent sur la gauche: Anse Cassius, Anse Souffleur, Anse Dufour, Cap Saint Martin, Anse Capot, Anse des Galets, Anse la Celle, Anse à Voile, Anse Lévrier, Anse Couleuvre, Trou Athanase et enfin Anse Céron
Anse Cassius Anse Souffleur
Pointe du Souffleur
Anse Dufour Cap St Martin
Cap Saint Martin
Anse Capot
L'Anse des Galets fut au XIXème siècle le site d'une habitation florissante défendue par un fort dont subsistent quelques ruines. La plantation de canne à sucre faisait travailler plus de 500 personnes. En 1848, les esclaves de cette plantation furent les premiers de l'île à se révolter pour l'Abolition de l'Esclavage
L'Anse la Celle est uniquement accessible par la mer. Les falaises de plus de 200 mètres garantisse la sauvegarde du lieu qui abrite quelques rares iguanes des Antilles. 
L'Anse à Voile est une anse sauvage réputée dangereuse. On raconte que des esprits la protègent des intrus en créant d'énormes rouleaux les empêchant de repartir. Une source  d'eau potable a facilité l'installation d'un four à chaux et^plus tard d'une briquetterie qui employait 150 personnes. Quelques mines enfouies dans la végétation sont les seuls vestiges de cette activité passée.
L'Anse Lévrier porte le nom du géreur d'une habitation du lieu. 200 personnes y travaillaient à la culture de la canne et du cacao. Depuis plus de 70 ans, les ruines de l'usine sont recouvertes par la végétation. Elles sont accessibles par la mer.
L'Anse Couleuvre Anse Céron Se baigner à l'Anse Céron
Retour carte Martinique