Le deuxième refuge

Accueil Remonter

Pour rejoindre le deuxième refuge depuis l'Aileron, il faut continuer l'ascension en empruntant un chemin de crête le long de la caldeira, vaste cratère de 250 m de diamètre. 

Sur la crête de la Caldeira de l'Etang sec a été érigé un monument à la mémoire du vulcanologue Dufrénois d'où on aperçoit le dôme de 1929. Cet endroit est appelé Plateau des palmistes car avant l'éruption de 1902, des palmiers s'y étaient développés. Le refuge n'est alors plus très loin.
La caldeira de l'Etang sec et ses fougères arborescentes
Fourrés et tourbières forment l'essentiel de la végétation ananas montagne
Mousses, lycopodes et orchidées rencontrés le long du parcours

Le Morne Lacroix (1255 m) : première étape atteinte

Un peu à l'écart le deuxième refuge et une station de levées sismiques (ancien abri météo)

Au pied du Morne Lacroix, une brèche dans la bordure de la Caldeira permet de continuer vers le troisième refuge et le Chinois en passant sur le dôme créé par l'éruption de 1902. Les plus fatigués préféreront redescendre vers le parking de l'Aileron après un petit temps de repos.

En savoir plus sur la Pelée

La végétation des sommets