Le Morne Vert

Accueil Remonter

A 1 km après Bellefontaine, en direction du Carbet, la D20 permet un détour vers le Morne Vert qui en vaut la peine. Ce village de 1700 habitants environ,  s'est installé sur une crête à 400 m d'altitude avec en toile de fond les Pitons du Carbet. Au fil des siècles, son territoire fut planté principalement en canne à sucre, cacao et bananes. Il a également existé une dizaine de grageries pour la transformation du manioc en farine et cassave. Pendant longtemps hameau du Carbet, le Morne Vert fut érigé en commune en 1949. En 1955, il restait encore six distilleries produisant leur rhum. La dernière à avoir fermé ses portes, en 1964, a été la distillerie Maniba. Aujourd'hui, les cultivateurs font essentiellement des produits maraîchers. La région se fait appeler la Suisse martiniquaise pour ses paysages verdoyants et pour son climat exceptionnellement frais sous ces latitudes.  La commune reçu la visite du Général De Gaulle en 1956 lors de son premier voyage en Martinique

Les noms des quartiers Beauvallon et Canton suisse sont repris à l'inventaire officiel des lieux-dits suisses recensés à travers le monde par la Confédération helvétique.

La vue depuis le bourg Colibri
Eglise, mairie, poste et bar des amis, il y a tout aujourd'hui au Morne Vert. Pourtant à l'époque, il n'existait qu'une petite chapelle que le curé du Carbet venait desservir de temps en temps après une rude montée. C'est Le Morne Vert qui a élue la première femme maire de la Martinique Luce Le Maistre (1912)
Elle est issu des vœux de l'abbé Goux, curé du Carbet qui venait célébrer la messe chaque semaine au Morne Vert. Les travaux durèrent de 1858 à 1863. A partir de 1880, sous le pastorat de l'Abbé Martin, la chapelle fut entièrement achevée et vouée à Saint Martin La plaque à la mémoire des morts des deux guerres mondiales sur le fronton de l'église. Une nouvelle plaque a été installée sous le kiosque non loin de là.
Par la  route qui mène à Caplet, on rejoint le point de départ pour l'escalade des pitons, le piton Lacroix,le plus difficile avec ses 1196 m d'altitude, le piton de l'Alma (1105 m), le piton  Dumauzé (1109m) et le piton Boucher (1070 m). La balade plus familiale de Caplet à Fonds Saint Denis permet de découvrir la forêt humide et des bosquets de pins caraïbes.
La Montagne Pelée n'est pas loin. Elle est surveillée en permanence depuis l'observatoire volcanologique du Morne des Cadets. C'est Alfred Lacroix qui le premier a mis la montagne Pelée sous surveillance en faisant construire un observatoire après l'éruption de 1902. C'est observatoire arrêta de fonctionner en 1925, le volcan ne donnant plus signes d'activité. Mais après les grandes éruption de 1929-1932, la construction de l'observatoire actuel a été décidé et entreprise par Dormoy et De Selve face aux anciennes installations. Il a été inauguré en 1935.
Retour carte Martinique
Randonnée Caplet-Fonds St Denis