Le Gros Morne

Accueil Remonter

C'est le morne de 240 m d'altitude, dominant la région, qui donna son nom au village. C'est là que les premiers engagés recevaient un lopin de terre, une fois leur contrat expiré.  Avec Le Robert, Gros Morne ne formait à l'origine qu'un seul quartier de Trinité avant de devenir paroisse en 1743 puis commune en 1837. Pendant la Révolution française en 1790, de par sa position centrale, à équidistance de Saint Pierre et de Fort Royal, il servit de refuge aux planteurs royalistes opposés à la révolte patriote des bourgeois de Saint Pierre. Commandés par le planteur De Percin, ils infligèrent une sévère défaite aux troupes républicaines du général Dugommier au quartier Acajou au Lamentin. Battus en 1793 par les troupes du général Rochambeau au Vert Pré. ils n'hésitèrent pas alors à faire appel aux Anglais, pour échapper à la terreur révolutionnaire. Rochambeau assiégé au Fort La Convention (Fort Desaix) capitula en 1794 et la Martinique devint anglaise jusqu'en 1802. C'est peut être depuis cette époque de rivalité entre bourgeois et campagnards que les Gros-mornais sont devenus la cible de railleries  en Martinique comme les Belges en France. Toujours est il que le Gros Morne avec sa superficie de 5425 hectares et 10710 habitants, est un village agricole dynamique (banane, canne à sucre, cultures vivrières) qui a par ailleurs développé  une activité industrielle riche (jus de fruit, confitures, rhum,..). La commune s'est dotée d'un transport en commun efficace qui devrait servir d'exemple à bien d'autres.

La mairie moderne dans le plus pur style années 1970 La fontaine de la mairie
L'église du XIXème siècle au fronton agrémenté de volutes baroques Comme beaucoup de communes, le Gros Morne s'est doté, en 1935, de sa grotte de Lourdes

Le monument aux morts

Une des nombreuses maisons créole en bois Le Gros Morne est le berceau de la cinéaste de Rue Case-Nègres, Euzhan Palcy née au quartier Bois-Lézard. La bibliothèque a pris le nom de Léon Gontran Damas originaire de la commune, fondateur avec Césaire et Senghor de la Négritude.
Le cimetière et la tombe de Desaint (1829) La vue sur la Caravelle
L'habitation Saint Etienne fut édifiée sur les bases de "La Maugée", une sucrerie dont les terres s'étendaient au début du XIXème siècle sur plus de 400 hectares. Elle témoigne du système d'Habitation propre à la Martinique. Racheté par Amédée Aubéry en 1882, le domaine est transformé en distillerie. Jusqu'en 1970, Saint Etienne est leader du marché local. Mais les passages des cyclones David et Allen provoque son lent déclin. En 1994, Yves et José Hayot en deviennent propriétaires et entreprennent un programme de restauration. Il n'y est plus produit de rhum aujourd'hui mais le stock existant permet encore d'assurer la vente.
Cette balade de 2H30 traverse la forêt humide sur les hauteurs du Gros Morne. La route de la Trace Au quartier Dumaine, le site du Saut Argis a été aménagé pour le pique nique à l'ombre des fougères géantes.
Retour carte Martinique