Petit sentier

Accueil Remonter

Depuis le Château Dubuc, le Petit sentier vous amène jusqu'à la plage de la Baie du Trésor après 1H30 de marche. Pour cela, il faut traverser la forêt sèche ou xérophile. Des panneaux renseignent sur la faune et la flore de ces lieux. C'est aussi l'occasion de découvrir la Mangrove. La seule difficulté de cette balade reste le soleil et éventuellement le terrain glissant pendant la saison des pluies.
IL faut laisser son véhicule sur le parking et descendre vers le Château Dubuc. Un plan renseigne sur le trajet et le balisage.
Bois Rouge Bois Côtelette
Mapou Bois Campêche Bois Chique
Le sentier est entretenu par la Parc Naturel Régional de la Martinique
L'enivrage est une essence rare à la Martinique. C'est un arbre aux fruits allongés caractéristiques.  Il était utilisé autrefois pour la "pêche à l'enivrage". Cette pêche est encore pratiquée chez les Amérindiens du continent. Les plantes répandues dans l'eau servent à droguer les poissons qui se laissent alors attraper sans difficulté.
Le Père Labat nous décrit la pêche à l'enivrage : "Le lendemain, nous fimes enivrer la grande rivière, à près de mille pas au-dessus de son embouchure. Nous y prîmes quantité de beaux poissons, et surtout de très grosses anguilles. On se sert pour enivrer les rivières des racines et des feuilles d'un arbre qui n'a point d'autre nom que celui de bois à enivrer.
On prend l'écorce de ses racines, qui est fort épaisse, et même celle du tronc et des branches; on la pile avec les feuilles, et on la mêle avec de la chaux vive. Pendant qu'on est occupé à piler ces drogues, on barre le lit de la rivière en divers endroits avec des pierres et des broussailles, et on jette cette composition dans la rivière trois ou quatre cents pas au-dessus du premier endroit que l'on a barré. Tout le poisson qui se trouve dans cet espace boit cette eau, s'enivre, vient sur l'eau, se jette à terre, heurte contre les pierres et vient s'arrêter à la barre en faisant des sauts, des gambades et des postures comme des gens qui sont ivres. Les anguilles sont plus difficiles à enivrer que les autres, nous ne laissâmes pas d'en prendre beaucoup et de très grosses; elles sont fort grasses et fort délicates. Nous mangeâmes notre pêche sur le bord de la rivière, où nous dînâmes; c'est une partie de plaisir qu'on fait assez souvent dans les lIes, et qui a ses agréments.
  La forêt sèche