La réserve de la Caravelle

Accueil Remonter

La réserve de la Caravelle a été créé en 1976 par arrêté ministériel du 2 mars 1976 Elle est située à l'extrémité de la presqu'île et couvre 422 ha. Classée réserve pour ses richesses géologiques, faunistiques, floristiques et historiques, elle est gérée par le Parc Naturel Régional de la Martinique. En 1998, le Conservatoire de l'Espace Littoral acquiert la totalité des terrains de la réserve appartenant à l'exploitation agricole du Galion, portant à 376 ha la propriété publique, soit 89 % du territoire de la réserve.

De Fort de France, il faut prendre la direction de Trinité puis la RD2 vers Tartane. Après avoir passé le village de Tartane, vers le château Dubuc, la route goudronnée s'arrête. Le chemin de terre, praticable en voiture, mène jusqu'au parking.

Fiche technique :

Longueur : 7 km, Durée : 3 heures
Difficulté : ensoleillement
Balisage : cercle bleu à point blanc
Équipement : tenue légère,  eau
La ballade débute par la route qui mène au phare. Le phare de la Caravelle, le premier de la Martinique fut construit en 1861 et allumé pour la première fois, le 1er juin 1862. La presqu'île de la Caravelle fut choisie en raison de sa situation privilégiée : première avancée dans la mer que l'on voit en arrivant de l'Atlantique. Ce phare d'atterrissage possède le plan focal le plus haut de France avec 128,5 m. Son feu à éclats blancs fonctionnant à l'origine à la vapeur de pétrole, a une portée de 22,5 miles (environ 42 km)  
Bois campêches, ti baumes, gommier rouges et toutes les espèces de la forêt sèche bordent la route.
Près du phare, une table d'orientation indique les noms des sites que l'on découvre depuis le plus haut point de la réserve à 149 mètres d'altitude.
La baie du Trésor de la pointe Caracoli, à gauche, à la pointe Ferret, à droite. La forêt d'origine qui recouvrait la Caravelle a totalement disparue, victime du déboisement et de l'agriculture. Cependant, depuis le phare, on peut observer un petit peuplement de végétaux rescapés (forêt relictuelle), comme les grands arbres que sont les courbarils et les acomats francs. 
Au milieu de la verdure le château de la célèbre famille des Dubuc. planteurs et contrebandiers abandonné vers la fin du XVIIème siècle et peu à peu envahi par la nature . 
L'îlet Lapin et la table du Diable encadre la station météo. Pour la rejoindre, il faut emprunter la route  cimentée.
En revenant sur vos pas, vous pouvez rejoindre le Château Dubuc pour une visite (payante)