Bellefontaine

Accueil Remonter

La commune de Bellefontaine est située sur la côte Nord-caraïbe entre Case Pilote au sud et le Carbet au nord. C'est la dernière commune créée en Martinique suite à son détachement de Case Pilote en 1950. Son nom vient du sobriquet d'un colon du XVIIème siècle propriétaire des terres au dessus du lieu, Guillaume Michel dit Bellefontaine. C'est au hameau de Fonds Lafayette qu'auraient débarqué, le 25 juin 1635, L'Olive et Du Plessis avec objectif de fonder la Compagnie des Isles d'Amérique. Le bourg, accroché à une falaise capricieuse qui domine la route sur 500 m de longueur et une centaine de mètres de hauteur est essentiellement un village de pêcheurs et d'agriculteurs

Les pêcheurs ramènent fréquemment de gros poissons (Thons, marlins,...) de la pêche à Miquelon (pêche au large à plus de 100 miles des côtes) ou pris grâce aux DCP (dispositif de concentration de poissons) qui attirent les grands pélagiqueS. Au retour de l'embarcation, ils sont débités et vendus au bord de la route. Cependant, la pêche activité essentielle, a fortement décliné ici comme ailleurs et il est de plus en plus rare d'assister aux tirages de sennes (Kout senn), qui mettent à l'œuvre dans tradition du coup de main toutes les bonnes volontés et tous les bras, pour ramener sur la plage les immenses filets tirés depuis le large.
Sur la plage yoles de pêche et filets font partie du décors.
Sur la colline, les ruelles étroites avec leurs maisons en simples parpaings. 
La vie semble bien paisible à Bellefontaine entre les petits bars où le rhum vous attend sur la table et les petites épiceries d'antan.
Le dernier grand éboulement (100 000 m3) de la falaise, après des pluies torrentielles, le 17 octobre 1991, ont obligé à détourner la route nationale. A coups d'explosifs la côte a été repoussée d'une quinzaine de mètres, agrandissant le territoire de la commune et par voie de conséquence, la Martinique toute entière de 5 000 m2 de terre nouvelle gagnée sur la mer. A commune jeune, hôtel de ville plus récent encore puisque le long bâtiment en bois, reconstruit après les séquelles de la tempête Klaus fut inauguré en août 1991.
Le monument aux morts a été érigé en 1950 sous l'édilité de Monsieur Ernest Renard L'église Saint-Pierre-aux-liens, avec son clocher extérieur dans la tradition des carillons antillais et ses sculptures métalliques de Joseph René-Corail à l'intérieur, est à rechercher dans le fond du bourg, vers le quartier Le Verrier.
La plus moderne des deux centrales EDF de la Martinique se trouve à Bellefontaine. Elle a été mise en service en 1984 au débouché de la rivière de Fonds-Laillet. C'est la plus puissante au monde avec ses 280 mégawatts La célèbre maison bateau Torgiléo qui abrite un restaurant. Réplique de la proue d'un navire bananier de l'époque, il fut construit en 1948 par un géomètre qui le baptisa selon une tradition répandue dans la plaisance d'un nom composé des syllabes tirées des prénoms de sa petite famille ( Victor, Virginie, et Léo). Situé à 600 d'altitude, le quartier Verrier bénéficie d'un régime climatique clément en 25 et 30 °. Le type de sol est très fertile et riche. La vue panoramique est exceptionnelle sur a mer des caraïbe, la Pelée et les Pitons du Carbet
C'est à Bellefontaine que le peintre Jules Marillac, après avoir sillonné la Martinique de Grand-Rivière aux Anses-d'Arlet, choisit de passer à partir de 1933 les dernières années de sa vie. Sa tombe, dans l'angle gauche du cimetière communal, simplement gravée "Julio Marillac 1888-1950" garde le souvenir du peintre, dont tant d'œuvres, paysages et portraits, décorent les mairies de la côte atlantique ( Ici le Paysage de Trinité commandé par le Conseil municipal en 1934). A noter que le cimetière est assez éloigné du bourg. A Fond Capot, le lieutenant général marquis Jean-Charles de Baas, l'un des bâtisseurs de Fort Royal (Fort-de-France) fut enterré sur son Habitation Fonds Capot, en un lieu inconnu comme le voulait l'exclusion des hommes de religion réformée. Une stèle sur la gauche de la route du Morne Vert (D20), montre l'emplacement d'une plaque de marbre disparue qui portait l'inscription: " Sur cette habitation dite de Fond Capot qui lui avait été donnée par Louis XIV, le marquis de Baas, premier gouverneur général des Antilles a été enterré le 16 janvier 1677".
Retour carte Martinique
  La pêche en Martinique