Ajoupa Bouillon

Accueil Remonter

Commune agricole et forestière, Ajoupa-Bouillon, perchée à 260 m d'altitude sur les flancs de la montagne Pelée a une superficie de 1230 hectares. Ce petit village fleuri d'allamandas, d'hibiscus, de bougainvilliers, de roseaux des indes a un nom dont l'origine est double : ajoupa signifie abri en caraïbe et Bouillon est le nom d'un colon de la région, Jean Gobert sieur de Bouillon mort en 1680. C'est lui qui, selon les anciens, aurait fait dresser sur le bord du chemin reliant Morne-Rouge au Lorrain une croix et un ajoupa apprécié des voyageurs. Le quartier, voie de passage entre le nord Atlantique et le nord Caraïbe ne cessa de grandir. En 1837, sous la monarchie de Juillet, il se vit octroyer le statut municipal, lors de la mise en place de l'organisation coloniale. Il était considéré comme un hameau rattaché à la commune du Nord, composée de Macouba et de Basse-Pointe. En 1848, il forma une paroisse d'un millier d'âmes. L'ajoupa Bouillon obtint l'indépendance municipale et fut érigée en commune par la loi du 11 janvier 1889. En août 1902, elle fut durement touchée par l'éruption de la montagne Pelée et toute la zone dû être évacuée jusqu'en 1906. La commune qui n'a plus jamais retrouvé sa population de la fin du XIX" siècle compte aujourd'hui sur l'attrait nouveau pour les régions vertes. Aujourd'hui, ses principales activités sont agricoles : bananes, ananas, cultures vivrières et élevage. Chaque année, un rassemblement baptisé Convergences, célèbre les qualités naturelles de cette commune du nord et de l'intérieur de l'île. 
Église de l'Immaculée Conception: En 1846, une chapelle est construite dont le service religieux est assuré par les curés de Basse Pointe puis de Grand'Anse. Au fil des ans, l'édifice est amélioré et résiste au cyclone de 1891 et à l'éruption d'août 1902. Il se rattache par sa volumétrie et sa forme au groupe des églises d'inspiration baroque. En 1926, on y ajoute deux nefs latérales et on restaure le clocher. Ce dernier est démoli en 1962. En face, de l'autre côté de la route se trouve la croix de mission érigée en 1879.
Ajoupa Bouillon a été érigée en commune en 1889. Adrien Rustal en fut le premier maire, Edouard Jean-Elie était le maire en 1989.

L'école mixte. Après l'éruption de la montagne Pelée en 1902 il fallut huit ans pour que les écoles fonctionnent à nouveau

Le monument aux morts de 14-18 et son style naïf, érigé en honneur des 15 Bouillonnais qui ne sont pas revenus vivants des lointains champs de bataille.

     
Les Bouillonnais ont fait de leur commune l'une des premières cités martiniquaises fleuries et la longue traversée du bourg se déroule entre une double haie rouge de "roseaux des Indes ".

La culture de l'ananas a une place prépondérante dans l'activité agricole de la région

Les rivières qui traversent Ajoupa Bouillon apportent une fraîcheur tout droit descendue de la montagne. Les écrevisses (z'habitants), spécialité culinaire de l'endroit, y sont hélas moins foisonnantes qu'autrefois.
PAGE EN TRAVAUX
Ajoupa-Bouillon réserve aux curieux d'intéressantes promenades comme celle du Saut-Babin ou la remontée à même le lit de la rivière des gorges de la Falaise. Malheureusement, le saut Babin est actuellement interdit au public dans l'attente du ré aménagement du chemin d'accés Les Ombrages : A la sortie du village, juste avant le pont de la Falaise sur la N1, le sentier botanique Les Ombrages, ouvert en 1990 sur les terres de l'ancienne distillerie Viviès, offre une initiation pédagogique à la nature martiniquaise sur un chemin dégagé parmi bambous, fromagers et flore tropicale, complétée par des informations sur la faune et sur la tradition du jardin caraïbe.  Les gorges de la Falaise : Ecrevisses et crabes trouvent un gîte dans cette eau fraîche. L'entrée de la grotte se trouve sur la rive droite et la progression difficile se fait à travers d'énormes roches qui encombrent le lit de la rivière. De vasques en petites cascades, on atteint la chute lumineuse des gorges où l'eau bouillonne dans un petit bassin. Il abrite le site des "Gorges de la falaise" ces mini gorges de la rivière Falaise que l'on peu remonter pour aboutir à une très jolie cascade. 
Retour carte Martinique