L' ananas

Accueil Remonter

L'ananas est originaire d'Amérique du sud. Christophe Colomb, lors de son deuxième voyage en 1493, a découvert dans un village indien de la Guadeloupe des plantations d'ananas. Le mot ananas est un dérivé du langage des amérindiens. "A" signifiant le fruit et "NANA" parfum des parfums. Les indiens d'Amérique du Sud  le cultivaient depuis longtemps. Il fut introduit en Martinique en 1548. Aujourd'hui se sont plus de 510 hectares qui sont consacrés à la culture et à la production de ce fruit. Les exploitations les plus importantes se trouvent dans les communes du nord atlantiques (Ajoupa Bouillon, Basse Pointe, Lorrain, Morne Rouge. La Société Coopérative agricole fruitière du Morne Rouge (SOCOMOR) est l'unique usine européenne de transformation d'ananas.

L'ananas est le fruit d'une plante vivace des régions tropicales de la famille des Broméliacées. Il en existe plusieurs variétés et aux formes différentes : Le Hawaï, la variété la plus cultivée en Martinique. Sa chair est jaune dorée, très juteuse et très sucrée au palis. Il est cultivé pour l'industrie agro alimentaire et la vente en frais. Le Fils de Calvet, hybride de l'Hawaï est cultivé surtout à Ajoupa Bouillon. La Cayenne ou Cayenne lisse est de grosse taille. Il pèse souvent plus de 2 kg. Il est orangé à maturité. Sa chair est jaune dorée, très sucrée et juteuse
Avec la plus grande collection du monde, le CIRAD Martinique contribue à la préservation de ce patrimoine végétal.
Très facile à cultiver en pays tropical, l'ananas peut pousser sans condition spéciales de sol ou de climat. On le plante généralement en saison humide. Fertilisants et produits phytosanitaires sont apportés pendant les 8 à 10 premiers mois de végétation.
Dans de bonnes conditions de croissance, il faut de 14 à 18 mois entre la plantation et la récolte du premier fruit. Si le poids de celui ci est suffisant, on peut laisser pousser un rejet qui donnera un deuxième fruit 12 à 15 mois après. Ainsi, plus de 2 années séparent deux récoltes successives sur une même parcelle. Peu exigeant en eau, ses feuilles servent de réceptacle aux gouttes de pluie lui permettant de résister durant la saison sèche.
La floraison de l'ananas se fait dans des conditions climatiques particulières. Ainsi, si ces conditions ne sont pas réunies, même si la plante a atteint le stade requis, la floraison ne se fait pas, allongeant alors le cycle cultural. Pour garantir cette floraison dans les délais, les producteurs pratiquent l'induction florale. Une dose d'Ethéphon est déposée au cœur du plant pour provoquer la naissance de la fleur.
L'ananas se reproduit en culture uniquement par voix asexuée. Il existe trois sortes de semences : la couronne qui se situe au dessus du fruit et correspond au bouquet de feuilles terminales, les bulbilles ou caïeux qui sont des petits plants situés sous le fruit, les rejets situés sur le pied même et enfin le happa, rejet intermédiaire. le choix du rejet détermine la longueur du cycle. C'est les rejets et les bulbilles qui sont les plus utilisés. Les couronnes sont taillées avant la récolte pour donner une forme cylindrique au fruit et ne sont donc plus exploitables. En plantant, une couronne récupérée sur un ananas acheté dans le commerce et avec un peu de patience, on peut facilement devenir "producteur" d'ananas.
La récolte se fait toute l'année. La Martinique produit environ 18 500 tonnes par an, essentiellement de la "Cayenne lisse" sur une superficie de 510 hectares.
La Guadeloupe produit surtout des ananas bouteilles : 7000 tonnes par an sur 330 hectares de terrain.
La flore de la Martinique