La forêt humide

Accueil Remonter

La forêt humide ou hygrophile commence vers 150 m d'altitude et s'étend jusqu'à 1000 m environ. On la trouve autour de toutes les montagnes du nord de l'île. La végétation se développe par states. Elle se caractérise par ses grands arbres (châtaigniers, gommiers blancs, Bois Rivière, Bois Canon...) ses fougères arborescentes, ses balisiers et ses nombreux épiphytes et plantes parasites (ananas bois, philodendrons, lianes, siguine blanche,...). Les arbres restent verts toute l'année et possèdent souvent de puissants contreforts. Les randonnées Prêcheur-Grand-Rivière Fond Caplet  et La Démarche-Plateau de la Concorde donnent une bonne idée de la foret humide martiniquaise.

Le Fromager (Ceiba pentendra) est un arbre imposant qui dépasse souvent les 20 m. Ses branches sont horizontales. Il lui est prêté des pouvoirs magiques dans l'imaginaire antillais. Ses fruits contiennent un duvet cotonneux appelé kapok Le Châtaignier grandes feuilles (Sloanea dentata) mesure de 20 à 25 m de haut. Ses contreforts remontent assez haut au niveau du tronc et sont sonores au toucher. Ses fruits sont garnis de piquants recourbés. Le Poix doux blanc (Inga laurina) est de taille moyenne (15 m max). Ses fruits sont des gousses contenant des graines entourées d'une pulpe autrefois appréciée des enfants
Le Gommier Blanc (Dacryodes excelsa) est une espèce caractéristique de la forêt humide. La moindre blessure sur son tronc laisse s'écouler une gomme blanche à forte odeur de bonbon.. Celle ci peut être récoltée pour servir comme encens ou pour la confection de torches. Excellent bois de charpente, il a servi à la fabrication de bateaux dès les premiers temps de la colonisation. Les indiens Caraïbes l'utilisaient aussi pour leurs pirogues. Il a d'ailleurs donné son nom à une embarcation de pêche typique de la Martinique. Son exploitation intensive a failli le faire disparaître. Déjà en 1665, les plus beaux spécimens avaient disparus entraînant une dégénérescence de l'espèce. Ses petites graines noires haut perchées sont très appréciées des oiseaux, notamment des ramiers.
Le Magnolia (Talauma dodecapetala) est un grand arbre pouvant atteindre 60 m de haut. Il est appelé aussi Bois Pin car ses fruits évoquent la pomme de pin. Ces derniers sont appelés strobiles. Les fleurs sont d'un blanc éclatant. Le Bois rivière (Chimarrhis cymosa) est un arbre de 15 à 30 m de haut. Ses contreforts sont puissants et sinueux. 
Le Bois canon (Cerropia schreberiana) est un arbre des forêts dégradées et des clairières de 12 à 15 m de haut. Il affectionne les bords des chemins. Ses grandes feuilles argentées sur face intérieure mesurent plus de 30 cm. Les fleurs sont regroupés en épis : les fleurs mâles nombreuses, les fleurs femelles par 5 ou 6. L'arbre doit sont nom à son tronc et à ses branches creux qui explosent quand on les brûle. 
Acomat Bois la Glu (Sapium caribaeum) Figuier maudit (Ficus citrifolia)
Le Palétuvier jaune (Symphonia globulifera) est un arbre dont la taille varie de 4 à 30 m selon l'altitude. La base de son tronc comporte des nombreuses racines échasses. Son latex jaune appelé résine de Ménil servait au calfatage des navires et la fabrication de torches.

Le Bois bandé (Richeria grandis) est un arbre pouvant mesurer jusqu'à 20 m. L'écorce de cet arbre au nom suffisamment explicite aurait une puissante action vasodilatatrice veineuse et des effets aphrodisiaques.  Dénuée de toute toxicité, elle peut être recommandée pour son effet  placebo. Surexploité pour son écorce, il se fait de plus en plus rare et son tronc apparaît souvent dénudé.

Laurier noir (Ocotea membranacea)
Bois côte (Tapura latifolia) Bambous géants Balisier
Ananas bois Fougère arborescente (Cyathea arbora)
  Siguine blanche (Philodendron giganteum) Blechnum binervatum
Les plantes épiphytes vivent en symbiose avec les autres végétaux. Elles ne les parasitent pas en suçant la sève de leur hôte mais profitent seulement du gîte. Les plus remarquables sont l'ananas bois, le philodendron géant (Philodendron giganteum) et la liane ailes de mouche (Asplundia rigida).
Retour vers Flore de la Martinique
Les fleurs de la Martinique
Randonnée Démarche Plateau de la Concorde