Marie Galante

Accueil Remonter

C'est lors de son deuxième voyage, le 3 novembre 1493, que Christophe Colomb découvre l'île de Marie Galante. Il fit escale près de l'Anse Ballet et lui donna le nom de  sa caravelle : Maria Galanda. Les Arawaks l'avaient nommée Turukarea (l'île aux Toulourous, petits crabes rouges) et les Caraïbes qui y avaient des carbets, Aïchi. Chanca, le médecin de bord avait déjà remarqué "qu'il y a sur cette île des futaies d'une si grande épaisseur que c'est merveilleux". Cette particularité a fait qu'un arbre a été représenté sur le blason de Marie Galante. L'occupation effective de l'île n'intervint que bien plus tard par les Français. Le 4 septembre 1649, Jacques de Boisseret rachète Marie Galante à la Compagnie des Isles d'Amérique. Il n'y a alors qu'une trentaine de colons installés depuis moins d'un an à Vieux Fort. Les Caraïbes sont peu a peu relégués au Nord est avant d'être totalement chassés à l'issu de combats sanglants. L'histoire de l'île est ensuite marqué par des guerres contre Anglais et Hollandais dont les raids détruisent à plusieurs reprises les bourgs de Vieux Fort, Grand Bourg et Capesterre. Tremblements de terre et cyclones détruisent régulièrement l'île et il faut sans cesse reconstruire. Après le tabac, l'indigo, le café et le coton, la culture de la canne à sucre se développe et la main d'œuvre est alimentée par la traite esclavagiste. 

L'île de Marie Galante est un plateau calcaire de forme circulaire. Avec 157 km² de superficie et 15 km de diamètre, c'est la plus grande dépendance de l'archipel guadeloupéen. Elle est partagée en deux parties inégales les Bas au nord et les Hauts au sud par une fracture monumentale de plus de 200 m de haut (Morne Constant, 204 m)  issue de mouvements sismiques : la faille de la Barre. Son territoire est partagé entre trois communes : Grand Bourg, Capesterre et Saint Louis et compte environ 20 000 habitants qui vivent essentiellement de la monoculture de la canne, de la pêche, e l'élevage et du tourisme. Surnommée île aux cent moulins, Marie Galante est jalonnée de vieux moulins. Il en reste 72 aujourd'hui qu'il faut prendre le temps de chercher dans les petits quartiers authentiques et chaleureux.
Retour carte de la Guadeloupe
 Moulins à vent de Marie Galante